Véritable paquet de noeuds, les sections carrées se succèdent pour former une ligne incontrôlable. Elle commence et se termine par une lampe. Les modules « coude » et « ligne » sont assemblés entre eux, permettant de lacer des structures offrant ainsi des volumes justifiés. Le cube ainsi formé décrit une surface d’appoint. Les deux abat-jours en papiers japonais sont mis au point en collaboration avec le designer Jörg Gessner, diffusant une lumière d’ambiance chaude et douce.