En Théorie, pour cintrer du bois, nous avons besoin d’un moule. Cette matrice est très couteuse à réaliser, elle est amortie finan- cièrement par la répétition des moulages. A force de réaliser des prototypes, pièces uniques ou petites séries, nous avons voulu créer un bois cintrable facilement. Nous avons donc mixé des feuilles de plastique avec des feuilles de bois pour arriver à un matériau qui sous l’effet de la chaleur devient malléable.

On peut le cintrer, le vriller sans aucune matrice pendant les 15min de refroidissement à l’aide de simples tendeurs ou pinces de maintien. Il y a une distension d’environ 5% observée suivant les rayons de courbure. Pour les épaisseurs fines et les formes libres (non maintenu par structure) on observe une légère déformation dans le temps dû ou variation de chaleur. L’épaisseur à choisir dépend donc du dessin de l’objet et de sa fonction. Une suspension lumineuse peut-être réalisée avec du 2mm quand une assise demande du 10mm.

Afin de réaliser des rayons de courbures optimales, il est indispensable de mettre le veinage du bois perpendiculaire au sens de cintrage. Pour augmenter considérablement ces rayons de cintrage, nous nous sommes associés à la technologie de Bois Dentelle de Dalbergia et ses perforations microscopiques.

Applications : Ebénisterie d’art – Architecture d’intérieur – Agencement – Evènementiel – PLV – Sculpture